le site des jardins

planter et cultiver le topinambour

 

Le topinambour, Helianthus tuberosus, est une Astéracée (comme les pâquerettes, artichauts, salsifis…) originaire d’Amérique du Nord et cultivée en France depuis le XVII ème siècle.

 

La culture

Le topinambour est une plante vivace, rustique, dont on mange le rhizome (la tige souterraine) qu’on appelle tubercule. C’est lui qui sert également à multiplier la plante.

Sa culture est très simple, c’est ce qui a fait le succès de la plante durant les périodes difficiles en particulier pendant la seconde Guerre mondiale ou durant la colonisation du Canada par les émigrants français

La plantation des rhizomes se fait, entre mars et avril, en sillons profonds de 10 cm à raison d’un plant tous les 40cm avec un inter-rang de 60cm. (enfin … un rang est suffisant !).

Le topinambour se contente de sols pauvres … cependant les résultats sont bien meilleurs en apportant du compost ou du fumier

Les variétés de topinambours

Les topinambours anciens sont biscornus et bien difficiles à éplucher, mais il existe aujourd’hui des variétés à peu près ovales ce qui simplifie la vie de l’éplucheur. Comment choisir ? C’est simple il suffit d’observer la forme du tubercule : on va sur le marché, on achète des tubercules à consommer et on en plante une partie.

Quelques précautions utiles

L’implantation doit se faire en fond de potager pour éviter de faire de l’ombre aux autres cultures. En effet la plante devient grande, les tiges aériennes (indispensables au développement des tubercules) dépassent 2m de hauteur. Les tiges feuillées meurent en automne, ne persiste alors que les rhizomes dans le sol.

La plante étant vivace, la culture peut rester en place plusieurs années. Mais les capacités de multiplication sont importantes et la plante peut vite devenir envahissante : le moindre morceau de rhizome donnera inexorablement un nouvel individu. Il faut donc être vigilant :

  • il est possible d’entourer la partie réservée aux topinambours avec une barrière anti-rhizomes
  • on peut également arracher tous les rhizomes au printemps pour en replanter quelques un et éliminer les autres
  • ou être fataliste !

La récolte du topinambour

On récolte les topinambours à partir du mois de novembre puis tout l’hiver. Les tubercules sont insensibles au gel et se conservent en pleine terre, mais se dessèchent vite dès qu’ils sont arrachés : il faut donc récolter au fur et à mesure des besoins.

Les bienfaits et méfaits de l’inuline

Comme tous les organismes, les plantes font des réserves sous forme de molécules de stockage. Chez de nombreux végétaux, les sucres (les glucides) sont stockés dans l’amidon insoluble (dans le tubercule de pomme de terre, dans le grain de blé …). Cet amidon est une des bases de notre alimentation : nous possédons dans la salive et dans les sucs de l’intestin grêle, des enzymes, les amylases, qui nous permettent de le digérer (l’amidon est hydrolysé en glucose qui passe dans la circulation sanguine).

Les topinambours, salsifis, scorsonères, artichauts stockent leur sucre sous forme d’inuline, une molécule soluble qui est composée essentiellement de fructoses. Or l’Homme ne possède pas d’inulinases, les enzymes qui permettent de digérer l’inuline. Ceci à plusieurs conséquences plus ou moins bienvenues :

  • l’inuline, à la différence de l’amidon, n’augmente pas la glycémie
  • l’inuline se retrouve intacte dans le colon où les bactéries intestinales, qui possèdent l’inulinase, vont pouvoir le dégrader pour récupérer l’énergie dont elles ont besoin pour se multiplier. L’inuline est donc un prébiotique qui stimule la croissance des bifidobactéries intestinales, ce qui est bénéfique pour la flore intestinale.
  • lors de l’utilisation de l’inuline les bactéries intestinales rejettent des gaz (dioxyde de carbone, méthane) qui sont à l’origine des désagréments intestinaux parfois péniblement constatés par les personnes consommant des légumes contenant de l’inuline

D’autre part l’inuline, n’est pas comme l’amidon insipide, elle a le gout sucré plutôt agréable commun à toutes les plantes qui en contiennent. Planter et cultiver des topinambours.

Le topinambour, Helianthus tuberosus, est une astéracée (comme les pâquerettes, artichauts, salsifis …) originaire d’Amérique du Nord et cultivée en France depuis le XVII ème siècle.

 

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Catégories