le site des jardins

Les graminées ornementales au jardin

Carex testacea, une graminée orange

Carex testacea, une graminée orange qui tranche admirablement le Stachys lanata argentée

Les graminées ornementales sont devenues aujourd’hui des plantes incontournables  des jardins de vivaces. Elles amènent textures et couleurs tout du long de l’année. Leur diversité et leur facilité de culture en  font des plantes de choix, qui mettent en valeur leurs voisines de manière remarquable.  Si longtemps elles ont été  considérées comme des mauvaises herbes, une image héritée probablement de la vigueur du chient–dent,  aujourd’hui, elles ont gagné leur place dans les jardins actuels.

Généralités sur les graminées ornementales

Les graminées  ornementales font partie de la famille des Poacées.   Leurs caractéristiques sont :

– Des feuilles fines aux nervures parallèles (typiques des monocotylédones)

– des inflorescences en épi, racème, ou panicule de fleurs sans pétales,  leur pollinisation est assurée non pas par les insectes mais par le vent. Les fleurs sont petites, mais gracieuses, elles se teintent  de couleurs chaudes et ondulent dans le vent.

– une rosette et  un bourgeon basal, au ras du sol ou souterrain. C’est ce qui permet à la plante de croître à partir de la souche, et à la pelouse d’être tondue  (ou broutée) sans que ‘l’herbe’ ne meurt.

– les graminées ornementales peuvent être cespiteuses ou traçantes. Les cespiteuses poussent bien en touffe et grossissent avec le temps, elles ne se multiplient que par graines ou division. Au contraire, les traçantes s’étendent avec une vigoureuse tige horizontale au-dessus de la terre, les stolons, ou souterraine, les rhizomes.

Si les premières, non envahissantes, sont choisies pour les parterres de vivaces, les secondes doivent souvent être maitrisées à l’aide d’une bâche stop-racine (bambou Phyllostachis), elles rendent services cependant pour fixer le sol en pente ou remplir une zone de terrain moins soignée.

Les graminées  ornementales au sens large, c’est-à-dire celui du jardinier, regroupe des plantes n’appartenant pas à la famille des Poacées, comme les Carex par exemple, qui sont très représentés dans les « graminées ornementales ».

 

Les graminées ornementales apportent une grande diversité de taille et de forme

 

phalaris aundinaria Stramberries and Cream

phalaris aundinaria Stramberries and Cream à coté d’ancolies

Dans le jardin, les graminées ornementales, mesurent de quelques dizaines de cm comme l’avoine bulbeuse  ou la fétuque glauque  à 10 m de haut pour certains bambous. De même la forme peut être érigée Miscanthus sinensis ou retombante comme Hakonechloa macra, ou encore en  dôme Stipa gigantea (fiche de culture). Toutes ces formes sont intéressantes, et les graminées ornementales, tout en  rythmant votre jardin, mettent particulièrement  en valeur les feuilles plus rondes de leurs voisines, avec leurs fontaines de fines feuilles . Une association bien connue et remarquable : Hakonechloa macra jaune à côté d’un hosta aux feuilles bleues.

Les couleurs des graminées, toujours dans les tons naturels, sont idéales à associées avec les fleurs plus toniques. Il  existe des graminées ornementales bleues, des bronze, des cuivrées, des jaunes, et même des presque blanches. Rien de tel qu’un Phalaris variegata bien clair pour faire ressortir la beauté d’une ancolie.

 

Les graminées sont lumineuses

 

Les épis ou les feuilles dansant dans le soleil rasant offre un spectacle féerique : les épis de Stipa gigantea (fiche de cuture) sont lumineux, le fin Stipa tenuifolia semble être une mer de lumière qui ondule. La linaigrette, Eriophophorum angustifolium oriente ses morceaux de ouate brillante en fonction du vent.  Leurs couleurs automnales sont intéressantes, les  Miscanthus  virent  au jaune ou à l’orange cuivré. De plus, les inflorescences mures continuent le spectacle, même pendant l’hiver, offrant leur squelette   en support pour le givre.

Bon nombre sont persistantes et ont encore de belles feuilles en hiver : les bambous, Joncus effusus, arrhenaterum bulbuosum, festuca glauca…

Arrhenatherum bulbosum variegata, avoine bulbeuse

Arrhenatherum bulbosum variegata, l’avoine bulbeuse

 

Quand planter les graminées ?

 

Elles  préfèrent être repiquées au printemps, afin de disposer toute la belle saison pour s’enraciner correctement avant les grands froids et aussi passer du terreau de la pépinière à votre terre parfois très différente. Cependant, on craque souvent à la jardinerie pour une belle plante dans toute sa splendeur à la fin de l’été ! Dans ce cas, il faudra penser à pailler pour l’hiver et éventuellement prélever à l’automne une petite division, mise sous châssis pour plus de précaution.

Certaine mettent un certain temps avant de s’installer, d’autre montre leur vigueur dès la première année. Certaines se ressèment un peu spontanément, comme Carex buchamani, ou Carex comans , Joncus effusus, Stipa tenuissima, et si vous n’ êtes pas un bineur invétéré, vous pouvez profiter de ces petites plantules rapidement reconnaissables et typiques pour étoffer votre jardin. En effet, avoir plusieurs pieds d’une même espèce est toujours plus esthétique, et donne un rythme visuel.

Entretien :

 

Un apport d’engrais pour pelouse est bénéfique au printemps, mais plus lors de l’épiage (montée des épis), pour ne pas fragiliser les tiges.Certaines espèces ont les tiges qui  meurent complètement en hiver, par exemple les Miscanthus et les Calamagrostis,  leur fanes sont alors coupées et enlevées au printemps avant la repousse des nouvelles tiges.

épi de Stipa gigantea

épis de Stipa gigantea

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Catégories