le site des jardins

La biodiversité dans un jardin de lotissement

Promenons-nous dans le jardin de Laurent, entre Arras et Douai

Dans ce jardin jeune d’une dizaine d’années, il a fallu combattre le vent dominant déboulant du sud-ouest. Pour ce faire, rien de mieux qu’une haie fleurit, plantée serrée, pour passer du champ initial à l’espace protégé d’un jardin. Là, on gagne quelques degrés de plus et une atmosphère particulière. On cultive ici un effet sauvageon mais néanmoins travaillé, plein de charme et accueillant pour les petites bêtes, dans le but évident de favoriser la biodiversité.

jardin informel riche en biodiversité

Photo 1. Les marguerites de Rubeckia chirokee chief, attirent l’œil au milieu de ce camaïeu de crème, jaune et blanc. En premier plan, le pavot cornu et festuca glauca grand bleu apportent Les feuillages bleutées .On reconnait des capucines, claires avec leur cœur rouge, leur feuilles rondes tranchent bien avec le reste, c’est une annuelle bouche-trou remarquable. En arrière-plan, les cosmos blancs repoussent fidèlement chaque année sans que l’on s’en préoccupe. Avec la Veroniqua spicata, les cosmos apportent les lignes verticales. Au centre, les grosses feuilles appartiennent à Rheum palmatum, une rhubarbe d’ornement qui devrait prendre des proportions beaucoup plus importantes dans les années à venir.

Les graminées sont un atout pour ce style de jardin.

Elles attrapent remarquablement bien la lumière, et permettent de mettre en valeur les autres plantes.

Les plantes à grosses fleurs seront mieux intégrées au paysage. En effet quel milieu sauvage ne contient aucune espèce de graminée?

Le choix est vaste, Stipa gigantea fait merveille en isolé, accrochant le soleil dans ses épis. Stipa tenuifolia, si fine, est joli en masse. En arrière-plan, les miscanthus structurent les parterres.

Et entre ces herbes, plus ou moins hautes, Laurent plante de préférence des fleurs de petites tailles, la masse faisant la couleur, sans oublier des plantes locales telles que : lychnis à fleur de coucou Lychnis flox-cocouli, la nielle des blés Agrostemma api ou la primevère sauvage Primula veris.

Pour attirer et nourrir les insectes, rien de tel que les Labiacées (la famille des sauges) et les Astéracées (familles des asters et marguerites en tout genre). De même qu’un Fenouil vulgaris attirent des syrphes, insectes qui dévorent les pucerons, et hébergent les chenilles de machaon trouvé sur les carottes. De nombreuses plantes sont mellifères et utiles à la biodiversité du jardin.

Pour que les premiers bourdons  trouvent de la nourriture dès leur sorite précoce de leur sommeil, Laurent tient à planter des espèces ou variétés de floraison précoce: laisser un lamier pourpre ( soit-disant une adventice) occuper le potager durant l’hiver, permet d’obtenir des fleurs riches en nectar dès février. Les bulbes précoces ont aussi leur place, Eranthis hiemalis, Cyclamen coum, un charmant petit cyclamen qui fleurit de décembre à mars, ainsi que les violettes odorantes, Viola odorata. ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres..

Le bassin :

Un bassin dédié aux plantes est construit, exposition plein soleil. Pas de poissons rouges, pour laisser la place aux animaux locaux, demoiselles, libellules et batraciens. En été, chaque soir, c’est le lieu de réunion de tous les passereaux du quartier : linottes, chardonnerets, fauvettes…Là aussi une nette tendance vers un visuel sauvage, malgré la présence de nénuphars et de plantes carnivores.

Le bassin : Un bassin dédié aux plantes est construit, exposition plein soleil. Pas de poissons rouges, pour  laisser la place aux animaux locaux, demoiselles, libellules et batraciens. En été, chaque soir, c’est le lieu de réunion de tous les passereaux du quartier : linottes, chardonnerets, fauvettes…Là aussi une nette tendance vers un visuel sauvage, malgré la présence de nénuphars  et de plantes carnivores

Le bassin
Au premier plan : Miscanthus sinensis et Ligularia dentata.
2e plan : iris des marais bleu, Sarracenia hybride avec les fleurs rouges, Sarracenia flava, des plantes carnivores entièrement rustiques, installées en tourbière.
Arrière-plan ; la linaigrette en fleur avec ses cotons blancs, Eriophorum angustifolium, et Scirpus variegata.

La lumière joue sur les linaigrettes et les fleurs de sarracenia ; la surface de l’eau est presque envahie par les plantes aquatiques : nymphea , nynphoïdes peltata, grenouillette. Le bassin regorge de vie : outre les insectes, 3 espèces de tritons s’y reproduisent, le triton crêté, palmé, et ponctué.

Enfin pour aider les oiseaux et les insectes à passer l’hiver, fanes et feuilles mortes sont laissées en place ; ce sont des sources de nourritures et d’abris.

Voilà le lieu idéal pour la pause journalière d’un photographe amateur.

arbres et arbustes

Laurent a installé ses haies de feuillus avec le plus d’espèces possibles, alternant arbustes fleuris, à baies ou espèces locales des bocages, comme le cornouiller mâle, Cornus mas, ou l’érable champêtre: les oiseaux y trouvent leur compte.

Pour sortir des sentiers battus, les arbres choisis sont Cornouiller kousa var. chinensis, un cornouiller à fleurs et un orme nain, aux entrenœuds très serrés, Ulmus minor ‘Jacqueline hillier’.

Ces arbres ont été choisis pour leur originalité, leur allure et leur petit encombrement. Tout deux se sont bien acclimatés dans notre nord, le cornus kousa s’est fait mangé par des lièvres la première année ; il était réduit à un bâton de 10 cm, après 8 ans : 2 m d’un arbuste ramifié, montrant une parure automnale spectaculaire et une floraison magnifique depuis 3 ans. L’orme nain mesure aujourd’hui 3 m en tous sens.

cornus kousa

la floraison du Cornus kousa chinensis

 

Similar posts

3 Commentaires

  1. Brockhoff's Gravatar Brockhoff
    février 10, 2014    

    Bonjour,
    Je passe un merveilleux moment sur votre site. Suis conquise par les plantes exceptionnellement belles et souvent inhabituelles que j’y trouve.
    Je possède un grand jardin depuis mai 2013 et suis une passionnée de nature.
    La fête des plantes qui se tiendra dans le Pas de Calais en mars m’intéresse vivement, car certainement plus facile d’accès que celles qui ont lieu dans la région parisienne, j’habite dans l’Oise.
    Existe-t-il une liste d’exposants ? Cela me permettrait de passer commande en toute tranquillité et de bien choisir les plantes qui seront chouchoutées dans leur nouvel environnement …
    Vous remerciant vivement de votre réponse,
    Bien cordialement
    Ch. Brockhoff

  2. Fran's Gravatar Fran
    août 2, 2014    

    Il est très fort ce Laurent !
    Bravo pour ce site très riche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Catégories